On The Road


petite démotivation

samedi 21.

la fete de la musique s’est exportée jusqu’ici et ils se debrouillent pas mal ma foi. mais c’est pas de ca que je vais parler.

deuxième jour de théatre ici à Bitola. le theatre est magnifique, vieux et avec beaucoup de caractère. un vrai labyrinthe qui pue le tabac froid et les couloirs en ruines du communisme. 

et voici ce qu’on trouve a l’entrée du batiment, comme tous les autres lieux publics de Bitola d’ailleurs. y’a toujours la cigarette barée, souvent un canif et parfois meme une mitraillette:

arme.jpg

le plateau a des trous partouts et craque énormément. il me met des echardes de 10cm dans les pieds toutes les 30sec aussi.

la salle se présente comme un amphitheatre demi circulaire et le plateau a en son centre un disque de 12m de diametre qui tourne! c’est génial.

hier le metteur en scène a été confronté a quelques réfractaires. je précise: sur le groupe de 35jeunes, je suis la seule a avoir fait du théatre. du coup je vous avoue que ca m’ennuie un peu par moment.

et ces réfractaires, d’ailleurs, ils m’ennuient aussi. j’ai l’impression de me voir il y a quelques années, quand, par principe, je critiquait tout juste parce que j’avais decreté que ce qui se passait autour de moi etait naze.

ici ca ne l’est pas (naze).

juste, certains sont jeunes, d’autrers cherchent a trop reflechir et a faire de la psycologie, parfois les deux a la fois. mais c’est le theatre ici les amis, cest la magie, on peut tout faire on peut tout justifier, c’est comme dans un reve. arretez de vous (nous) prendre la tete et laissez vous juste porter!

bref, jai fini par me decourager un peu. je m’attendait pas a ca… le pauvre metteur en scène lui-meme a failli craquer a un moment.

ce matin je n’avais donc pas trop envie de reprendre la répèt dans une ambiance « unfriendly » mais j’ai pris toute l’énergie que j’ai pu trouvé et c’est parti (il m’en reste plus beaucoup d’ailleurs, ca a interet a faire son effet paske sinon je vais craquer)!

et je me suis retrouvée a faire de la direction d’acteur avec le metteur en scène, qui, me voyant travailler m’a dit à un moment : « i love you! » Je suis plutot flattée d’autant plus que j’aime aussi beaucoup le travail qu’il fait.

moi qui partait dans l’idée de faire une formation et d’apprendre des nouve aux trucs sur scene avec ma voix et mon corps, je me retrouve à faire de la mise en scène. avec des étrangers, parfois plus vieux que moi, qui n’ont pas d’expérience theatrale du tout mais toujours quelquechose à redire.

finalement je suis assez contente parce que je ne parle qu’anglais et j’arrive a me faire comprendre.

une bonne ambiance de travail est revenue. tout le monde arrive a trouver sa place. et la mienne, peut etre qu’au fond je l’esperait.. ;)


Le voyage continu…

Nuit du 19 au 20.
Nous nous arretons en plein milieu d’un quartier qui semble etre celui des putes. ce ne sont pas des putes, il est 5h du mat et toutes les femmes s’habillent comme ca par ici. cest normal.

-Excuse-me, where is Bitola? (la ville que nous cherchons)

-you are already in Bitola.

-ha. ha?
Enfin arrivés à destination! c’est Bitola ici? mais cest au milieu du desert. depuis la frontière on a du faire 8kms dans la poussière et la première ville où on arrive est celle qu’on cherche. Puis nous avons peiné à trouver le centre où se déroulera la semaine de théàtre mais je suis heureuse de profiter enfin d’un vrai matelas après trois jours de voyage.

Entre le débarquement au port en Grèce et notre arrivée en Macédoine (dites FYROM quand vous en parler aux grecs) il s’est passé pas mal de choses… J’en ai trop a expliquer. les paysages grecques sont magnifiques, nous avons parcouru quelques centaines de km le long de la cote. inoubliable!

Puis nous avons stoppé notre progression pour profiter de la mer tout l’après midi. avant ca ya aussi eu une speudo visite chez un viticulteur dont le vin etait plutot bizarre, voire moyen a mon gout. je deteste les visites guidées, surtout quand on vient de se taper plus de 24 heures de voyages et qu’on a juste envie de bouffer un vrai truc et de dormir.

Puis on a été invités au restau. je me suis blindé l’estomac assise à une grande table en pleine chaleur avec le bruit des grillons en fond sonore (ils sont plutot bruyant ces grillons d’ailleurs merde!) Assortiments de salades de légumes, beignets de calamars, poulet en croute, lasagne… et fromages grecques et olives grecques et glacons grecques… les glacons ce sont mes préférés.

fin du repas, plage et fin de la pause. Encore 8h de routes nous attendaient. jusqu’à Bitola.

Et là il est 5h30 du mat, je suis enfin dans le lit.

Avec tout ce périple je peux vous dire qu’on apprend à connaitre les gens avec qui on voyage et je peux vous dire aussi qu’avec la fatigue et le soleil, au bout d’un moment y’en a qui deviennent cons. ou alors, c’est moi qui perd ma patience. ou les deux… ouais. les deux. Je ne vous raconterais pas tous les détails et pourtant c’est plutot drole. entre celui qui parle en deux fois (version francais puis traduction instantannée en anglais), ceux qui s’engueulent comme des gosses sans jamais lacher le morceau pour avoir raison (je vous jure c’était pas moi!!!), le passage à la douane qui en stresse la moitié, les blagues salasses des « petits beurres » en chaleur, la niaiserie des autres face a une carte routière, et j’en passe et des meilleurs!

Je vais fermer les yeux, demain le petit dèj est a 9h et j’ai hate de me retrouver a faire du theatre. et de voir aussi la gueule des 30 autres jeunes de cette semaine…


Mal de mer…

jeudi 19


Les tremblements et les bruits du bateau me bercent et quelques ronflements se melent au reste.

Quelqu’un du personnel me réveille en répetant en boucle la meme phrase en grecque, autant vous dire que ce charabia me mets un peu en rogne.

-Yo, yo! I’m just wake up now! Jsuis où la?! Can you speak english, mec?

-destination?

-ah. I don’t know, i’m just following my group… I think I will arrive at 8oclock.

-ticket!

-et merde, j’ai pas mon ticket mec, c’est Carmen qui l’a. Roganova I think…

-ticket! 5Je pense que la prononciation de roganova ne lui a pas plu)

Et je constate a ce moment que tous ceux de mon groupe sont réveillés et regarde la situation sans agir. Help, les gars! Merde.

Je sors en speed de mon duvet histoire de chercher mon ticket, parce-que sur l’instant javais oubli é que je ne l’avais pas… Et en principe je me met a l’aise pour dormir, soit en slip. Un instant il n’y avait plus seulement ceux d emon groupe qui me matait mais aussi tous les chauffeurs poids-lourd qui dormaient dans la meme salle.

Je montre Carmen du doigt desespérée (elle me fait coucou comme si de rien n’était) et comme par magie le mec a l’air de comprendre. Il a du la réveiller juste avant moi.

Il me laisse tranquille, je me rhabille, je bois un coup, mange un spirit (gateau sec, très sec, en spirale) et vais me fumer une clope. La panoramique est magnifique et le soleil tape déjà fort, il est quelle heure? 6H26 à mon portable… mais on doit arriver a 8h non? Le mec il ma réveillée pour rien ou quoi?!

Décalage horaire. Il est 7h28. (ya pasz 1h et 2 min de décalage, cest juste que jai mis 2 min à comprendre)


Le paysage est toujours magnifique.


Hier vers minuit on est allé faire un tour dans la discothèque « magnifique tower », il n’y avait que nous deux (avec carmen), un cendriller et nos verres qui débordaient sous les secoussent du bateau. D’abord j’ai cru que c’était les bass qui tremblaient la piste et le bar, puis j’ai réalisé que c’était trop énorme et au vue de la musique plutot du genre… euh.. grecque, ben ca pouvait etre que le bateau!


J’aurais quand meme réussi à ne pas gerber. Mais je sens que je vais avoir un sacré mal de terre. On descend quand deja?


Voyage direction macédoine…

Metz, gare. 23H30 rendez-vous pour le départ en minibus. Je ne sui spas en retard.mon frère et Sophie (ma peut etre future co-présidente !!!) m’acoompagnent.

Après 15h de minibus a travers le luxembourg, l’allemagne, et la suisse, nous arrivons a Ancova en italie pour prendre la ferry. Il est immense, quelques centaines de voitures et de poids-lourds s’y engouffrent!

Après vérification des passeports et deux heures d’attente, nous sommes enfin installés. Μil y a une piscine, une église, une boite de nuit, des grands restaus chics et aussi un kebab.

Nous n’avons pasz le droit aux chambres des « distingued classes »et nous avons des douches collectives.

Le voyage durera 20h, pour l’instant ce n’est pas la peine de prendre une douche car il fait près de 40° et je suis trempée de sueur. Nous n’avons pas non plus le droit à la climatisation…

Si le bateau doit couler nous sommes l’équivalent de tous ceux qui restent bloqués au fond des cales dans le Titani (oui, j’ai de très bonnes références..)

une jeune fille est venue faire une démonstration de l’utilisation du gilet de sauvetage mais j’étais seule dans la grande salle. C’était assez comique comme situation, d’autant plus qu’elle gardait le sourire et son gilet, car elle n’a pas réussi à le retirer…

Au final, je serais la seule à) savoir comment allumer la petite lumière d’alerte en cas de grand plongeont, meme si ces gilets sont d’ailleurs introuvables sur ce bateau a part peut etre bien sur sur la fameuse jeune fille testeuse (à cette heure ci je ne sais toujours pas si elle a réussi le retirer)

j’ai fini par m’endormir sous le poids de la fatigue et de la chaleur… a mon reveil le bateau qui tangue me donne la gerbe. Il y a des corps sous des sacs de couchage qui dorment partout dans les rangées et sous les fauteuils.

A l’horizon. Rien. Que de l’eau, le soleil et parfois des petits bateaux (in fact, ils sont pas petits, mais ils sont très loin alors…)


Mission: me laver, m’habiller et danser dans cette boite de nuit sur le mouvement de la houle (enfin, tout depend du prix de l’entrée parce que tout est très expansive ici..)


Course contre la montre

Mon acte de naissance a fini par arriver de nantes. Jai fait ma demande a la mairie mais ca prend son temps donc jabandonne lidee daller en macedoine pour the youth exchange autour du theatre.

et finalement, aujourdhui lundi 16, japprend que je peux faire accelerer la production de mon passeport grace a une lettre de lassociation.

pour raison professionnel on peut toujours faire ses papiers en 48h. le depart est jeudi.

retour a metz, je quitte la formation pour la journee afin de preparer les papiers et faire le maximum pour un depart jeudi.

je nai pas de monnaie sur moi, jai plus de carte bleue. photos didentite faire en photomaton qui ne prend que des pieces, achat du timbre fiscal en tabac presse qui ne prend pas les cheques. retour a lappart pour mon acte de naissance (que jai perdu dans le bordel de ma chambre), et attestation de logement (pour un appart que je quitte dans 2 semaines)

bref tout se passe comme ca doit se passer, cest a dire dans la galere, jai du faire la manche dans la rue pour recuperer du fric. 

le monsieur de la prefecture est gentil, il appuie notre demande (notre, paskon est deux a demander notre passeport en urgence), le courrier pseudo officiel de lassociation disant que nous serons des ambassadeurs leur suffit (cest nous qui lavons ecrit nous meme, haha, quelle bande de nazes) 

prochain episode, organiser le voyage jusque la bas. voiture, minibus, ferry… ca va etre sympa. 


Le franglish, les hongroises et Adrien

Des hongroises, des estoniennes, des greques, enfin bref des nenettes de partout qui sont trop sweat avec leur accent-kon-comprend-rien-a-leur-anglais. mais adrien lui il adore. il en fait des jalouses. et ca pleure, et ca se chamaille, et vas-y que jte prends dans mes bras, et que jte mords l’oreille, et quon partage notre tite cigarette!

-hé les filles! la c’est marie qui parle, et c’est de mon tit frère que je vais vous causer! vous y touché pas!

-what?!

-bon. daccord c’est lui qui vous touche… mais vous laissez pas faire merde! et puis je vous rappelle qu’on est en france ici, et que se prendre dans les bras a tout bout de champs ben c’est plutot chaud par ici et il est en pleine puissance hormonale le ptit la…

En fait, jai compris.Vu qu’il parle pas un mot d’anglais, il faut bien trouver un moyen de s’exprimer. et il a découvert la langue universelle le filou! ha!

Je devrais faire pareil, c’est certainement mieux que d’apprendre l’esperanto.

Mais cest que za pas beaucoup de mecs par ici…

 


formation. Youth exchange

Metz, Grand Comptoir. « on ne change pas un lieu qui gagne » comme dirait Luc. Je suis invitée à une rencontre de l’association Together à l’occasion des prochains départs à l’étranger et du « Youth exchange » sur le grafiti qui débute le jour meme…
En fait je sais pas trop tout a fait ce qui se passe, je suis arrivée en retard de 1 heure (je ne perd pas mes habitudes). Y’avait des grandes gens du style Griesbeck, la députée européenne et puis aussi conseiller régionaux et autres politiques en tous genres qui donnent des sous-sous.
merci par ci et merci par la, tout le monde se felicite, se serre la main, s’offre des supers faux cadeaux du style « waouh le super sac en plastic du conseil general avec tout le kit crayon-sac banane-publicité qui va avec… on est tous un peu faux-cul mais cest peut etre toujours mieux qu’etre suspects (salut nicodion).
Bref, j’y ai emmené mon tit frère, paskil est en vacances par ici. il s’ennuie. un peu. et j’ai invité pierrot aussi paske j’aime bien quand il est la, je me sens mieux. il s’ennuie. aussi. ils m’auraient surtout été très utiles je pense, dans le cas ou j’étais arrivée a l’heure et ou il m’aurait fallu parler devant tout le monde de mon projet a l’étranger. (mais merci d’etre venu quand meme, je me sens mieux quand tu es la pierre)

fin de la soirée au grand comptoir, Carmen et Anna nous propose une rencontre avec une 20aines d’étrangers.
-ca a l’air cool oui. faut que j’en parle avec mon frère parce qu’il est en vacances ici je ne peux pas lui imposer quelquechose qui risque de ne pas lui plaire…
-ca commence ce soir.
-ha. euhh… Adrien? ca te tente, ca a lair cool. ca commence ce soir. aller c’est parti, on y va.
-alors?
-je crois qu’il est d’accord.
-dans 5min vous etes la avec vos sacs, on vous attends pour partir.

putain c’est des rapides chez together!

2min après, arrivée a l’appart:
-bon Adrien, ya pas beaucoup de temps, on torche le sac en 2.30 et on repars illico!
la porte s’ouvre.
-merde le chat! j’ai un chat. j’ai un chat?! merde pourquoi j’ai un chat?
-euh… et le sac?
-ben fais-le. vite! ca fait rien pour le chat, dans deux jours on reviens, je lui fous au taqué de croquettes et je lui change… ouais nan cest bon pour la litière je la changerai plus tard…
-il va pas mourir?
-mais naaaannn. enfin, jespère… ca survie trois jours seul un chat nan?
retour a la gare. tout le monde monte en minibus et voitures. nous voila partis pour une petite semaine a parler anglais.
-adrien? do you speak english?
-de quoi?
(-et ben on va s’amuser!)


Protégé : pour claire

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :


Départ pour Séville en janvier

voici donc la réponse attendue:

courrier de carmen

Carmen me dit que je pars en Janvier pour Séville.

Alors va maintenant falloir que je me trouve un nouvel appart pour quelques mois et du boulot. misère… jvais me grouiller a terminer de passer mon permis et je vais me trouver un ptit truc sympa en attendant.

je vais aussi me prendre des cours d’espagnol, comme ca je pourrait me debrouiller un peu mieux une fois arrivée la-bas.

bon et bien ca me laisse un peu de repit !

 


Pour passer le temps #1 (suite)

Rangement terminé! autant vous dire que c’était pas gagné, mais ca a été plutot rapide.

a vrai dire, j’ai pratiquement tout jeté, j’ai deux grosses poubelles bien remplies dans le couloir de l’appart…

voici un petit echantillon des trouvailles que jai faites sous le tas de bordel, et aussi quelques petites particularités de ma chambre une fois remise en ordre :

cigarette abandonnéemon oeuf en bois cassé :(1987, jai 2 ansours de slovénieaccumulation inutilecollecte de grosses perlesje sais pas si ca se mange encore...mes peintures en vracalbumsphotos.jpgtoc de rangementmes plantes vertes encore en viebombes zlemdéco poussiéreusepérimée depuis 2004kit de survie en tous genresclés a secrets

(le meilleur c’est la cigarette égarée, c’est comme quand on retrouve de la monnaie ou un billet au fond des poches d’un vieux pantalon ! je sais pas depuis combien de temps elle traine ici… je vais la fumer pour jauger son age)


1...34567

London State Of Mind |
C'est parti pour Tahiti !!! |
Mon séjour à Plzen et mes v... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jeremydrevet
| Pornic2010
| mon voyage au Japon