On The Road


Archive de la catégorie

Liste des articles dans la catégorie Non classé.

Bicycle Race comme une reine

Elle écoute les oiseaux la réveiller tôt le matin et l’accompagner toute la journée. Elle souris. Elle prends son petit-déjeuner seule sur le balcon et prends de nouveau des coups de soleil. Elle souris. Elle se sent bien. Elle fume. Il ne lui manque plus que les violons kitschs et les déclarations roses à paillettes. Elle souris. Elle n’est pas masochiste. Elle est amoureuse.

Mystère et boule de gomme. Le mot cours déjà, la rumeur s’alimente.
Elle y pense. Elles souris.

Elle a tenté d’oublier le reste, les mélanges, les mauvais sentiments et l’éphémère.
Elle se réveille enfin. Elle a arrêté de reculer. Elle a pris son temps. Elle s’est retournée pour avancer. Il a dit: « T’es là… ». Elle change ses perspectives.

Elle souris. Le printemps est là. Les crocus ont fait leur apparition partout et recouvraient entièrement les prés ne laissant même plus la place à aucune primevère… Haaa ces primevères… s’ils savaient les crocus! Elle souris encore plus. Elle avait gardé longtemps un vague souvenir des primevères de l’année dernière, ou de celle d’avant; elle ne se rappelle plus. Elle avait oublié de se réveiller. Elle avait oublié comme il était bon d’apprécier. À nouveau.

L’hiver l’avait gelée. Bloquée.
Et elle file sur son vélo. Elle va vite, vite, plus vite que le vélo c’est sûr, elle ne s’arrêtera plus.
Le vent lui fait pleurer les yeux. Elle n’a plus peur. Elle se sent en sécurité.
Elle ne sait pas où elle va. Elle y va.
Avec ou sans vélo.


que je vous emmène sur mon nuage…

La destination de mes rêves… qui m’a le plus plu ou qui me fait le plus envie…

J’ai l’impression de faire un devoir sur table en philo ou en géographie, je sais pas trop… le correcteur c’est monnuage.fr, un réseau social de voyageurs francophones. ils sont plûtot pas mal d’ailleurs comme startup, « vol pas cher » qu’ils disent, mais c’est surtout une très bonne plateforme de renseignements pour les voyageurs… bon pour l’instant ce n’est que le début, même si c’est déjà bien avancé et ça va très très vite. l’échange est intéressant alors je joue le jeu…

 J’ai parlé d’eux (et ça vaut le coup), maintenant je vais faire mon devoir sur table…

lire la suite »


Quelques coups de martinets et des chocolats… ou pas.

6 décembre. La Saint Nicolas.

Pour certains cette fête n’a rien de particulier, et le 6 décembre est un jour comme un autre.

Pour d’autres St Nicolas est l’ancêtre du Père Noël, il est vert, violet ou blanc mais surtout pas coca-cola. La légende raconte qu’il a sauvé des enfants d’un terrible boucher qui les avait kidnappés et séquestrés plusieurs semaines avant de vouloir les découper en morceaux et de les saler comme il l’avait déja fait auparavant. La tradition s’en suit que le méchant boucher et ses diablotins terrorisent et fouettent les enfants qui ont été mauvais et que St Nicolas quand à lui distribue des cadeaux et du chocolat aux enfants qui ont été sages tout au long de l’année.

lire la suite »


Listening to the spirits

« so we can pull together, show our children it is time
you see, this is our home, these are our rights
this is our home, there are our rights
this is our home, there are our rights …. »

Image de prévisualisation YouTube

Xavier Rudd-Land Rights


Elle approche…

« Nobody knows what is happening now because nobody wants that something happens. In reality you never know what happens, we know only what we want it happens, and that’s how things happen.
In 17 Lenin and his comrades didn’t say: We will make a revolution because we want the revolution. They said « All the conditions of revolution are met, the revolution is inevitable! » They made the revolution that would never took place if they had not done it, and that they would not have done if they had not thought it was inevitable only because they wanted so.
Every time something has changed in this world it has always been worse ! That is why nobody moves, nobody dares to provoke the future ! Would be foolish to provoke the future ! Should be crazy to risk provoking a new 19 new 14 or new 37.

- So there will never be anything more?
- Yes it is, because there will always be fools and idiots to follow… and wise men to do nothing… »

Translation of Liberte, la nuit by Philippe Garrel, sampled by Troublemakers in Get Misunderstood.

Image de prévisualisation YouTube



980 en route pour le 4L Trophy

Un peu de promo pour nos amis allemands qui sont déjà bien loin en Espagne. Bon d’accord Théo il est français et Yannick c’est pas seulement un ami mais bientôt mon beau frère.. Mais c’est marrant de se dire que ce sera peut etre un des seuls moyens de les reconnaitre au milieu de centaines d’autres équipes: des allemands dans une 4L jaune comme LaPoste… En attendant moi je supporte l’équipe 980 c’est officiel !

 http://www.dailymotion.com/video/k6YmglQrjKZzMEXiCE

Le 4L Trophy a fait ses deux départs officiels de Paris et Bordeaux, tous les participants sont maintenant à Algésiras pour la dernière étape en Europe avant l’arrivée au Maroc.

C’est une grande expérience que Yannick et Théo vont vivre ! Tout comme les autres participants du 4L Trophy, ils sont partis avec plusieurs 10aines de kilos de cahiers, de crayons, de classeurs et de matériel scolaire en tous genres pour les enfants du désert, et je vous propose de suivre leur aventure à tous.

Vous pouvez vous rendre sur le site officiel du 4LTrophy 2009 .

Vous pouvez aussi jeter un oeil au blog de notre équipe franco-allemande ici. photos, vidéos et traduction des textes en français pour ceux qui s’inquièteraient (même si c’est plus vivant et avec plus de détails en allemand)

Ils vont s’en mettre plein la vue, souhaitons leur Bon Voyage !


peuple de lumière

dsc01296.jpgdsc01261.jpgdsc01255.jpgdsc01277.jpgdsc01289.jpgdsc01262.jpg

je ne vous parlerais pas de mon travail, je ne vous montrerais pas mon lieu de vie, je ne vous présenterais pas les gens qui m’entourent…

je vous exprimerais tout en même temps. Je suis sereine, je me sens libre et heureuse. l’heure est à la contemplation, rare sont ces moments qui me rendent heureuse dans la grâce. aujourd’hui c’est la chandeleure et le « moment » est là. il dure. il ne s’arrête pas. il ne s’arrêtera plus et j’y travaillerais dur.
je me sens bien dans mon corps, dans ma tête, je Te dis merci pour la vie qui m’est offerte. j’ai des projets à te rendre, j’ai mes journées à sourire, des heures de temps à vous consacrer.

tout est bien. je n’ai pas de mots pour décrire ce que mes yeux voient et ce que mon coeur ressent.

je suis une petite fille avec une conscience de grande. frères, soeur, maman, papa, papy, mamie, amis, amies vous êtes avec moi, quand je regarde mon monde vous y êtes.

et je souris, j’annonce et je témoigne.

http://www.dailymotion.com/video/k4N2vN501JMWEUUPjZ


partir ou ne pas partir ?

la decision est deja prise> la question serait plutot ‘quand’. quand partir ?

j’etais plutot sceptique quand a la reponse que j’attendais de l’agence nationale slovene pour mon volontariat a Skofja Loka. et je n’avais pas tort… apres les avoir harceles pour obtenir une reponse et savoir enfin si mon depart se ferai en fevrier ou si je devais revoir mon plan de ‘squattage’ sur Metz; mon contact slovene etant au Sri Lanka (normal) c’est son directeur qui me repond, et voici le roman :

 

Hello,

As you probably know jelka is somewhere in sri lanka, so i’ve taken some of her duties as her superior (director) which includes also the evs. Because there was no voice from the national agency about our evs projects i called them. The situation is following:  they had the meeting about EVS like a few days before the holidays, but they were very sorry to say, that our projects are not accepted. The reason was that in the application form there was something wrong with finacial structure and that other sources of  funding were not mentioned.
That was complete shock for me. Then we had like 20 minutes of negotiations if there can be done something about that, but they said no. I informed jelka about the whole messy situation and she gave me some new info, which was that she sent the application to the national agency earlier, like one week before the dead line, to a guy who’s work there is to halp, just to check if everything is ok. She was expecialy interested in financial part, because she had lack of experiences in this area. But she did not receive any  comments from the agency, so she meant that everything was ok so she sent the application forms unchanged.

I called  the national agency again, explained the whole story, and they said, that they know it. Thea also said that that specific guy had in that period a lot of work, so it’s possible that that he didn’t check the application form or he checked just the rest of the form, but not the financial part. I asked to talk with that guy,  but that was not possible because he was absent from work.

So… what to do now. I think that someone on the national agency didn’t do his job, so the national agency screw the whole thing up. My future strategy on the organization lies on evs and i think that yours future life also, so i prepared to fight. And i persume that you too. The shitty thing is, that i’m also quite new in this job, so i advise you this:
- ask your sending organizations and national agency what can be done. Send me the results. I’ll do the same with the people who were involved in evs around here, but not the national agency, because it’s obvious that they will try to defend their own position. There has to be some kind of procedure of appeal. I think that right is on our side and if we appeal at the end everything will be ok

- back up plan. If the appeal doesn’t go well, i have to ask you, if you’re prepared to come few months later. Because we’re thinking to sigh up the same project for the next dead line. The thing is that you’re personal profile suits perfectly to the needs of our organisation and really don’t want to loose you.

I think we have some time, because i haven’t received the official answer yet. But there is also a minor chance that they confused us with someone else. I wanted to get some more info yesterday, so i called the national agency again, but the phones were  deaf despite the fact that these days are considered as normal working days.

That’s it for now. Sorry that i haven’t informed you earlier, but i really didn’t  want to ruin your christmas. And i hope i haven’t ruined your new years celebration. Because there still is a chance that you do your duty as an EVS volonteers in tiny middle european slovenian town called Škofja Loka. So… all the best in 2009, read you and see you ass soon ass possible.

 

Notez la belle faute de la derniere phrase: ‘Ass soon ass possible’ instead of ‘as soon as possible’… elegant !

Je contact direct Luc pour le tenir informe du probleme et savoir si on peut faire quelquechose… euh, nan. d’abord je pleure. parce que quand meme y’a de quoi. c’est vrai, ca m’enerve. quand enfin je me decide (apres la roumanie, l’espagne, le luxembourg, le portugal, la macedoine…) a faire un choix, ce choix tombe a l’eau…

trois/quatre jours de deprime. qu’est-ce que je vais faire? qu’est-ce que j’ai envie de faire? pourquoi ca tombe sur moi? etc… etc… genre deprime qui se morfond et se plaind sans reflechir utilement.

parce que finalement des solutions il y en a plein. enfin, il y en a. reflechissons reflechissons.

je relance le projet aupres de l’agence slovene pour e prochain depot de dossier du 1er fevrier. s’il est enfin accepte, je partirai en juillet.

et en attendant, parce que jusque juillet ca fait une trotte:

1. je pars deux trois mois travailler dans le theatre national de bitola en macedoine. la ya pas de probleme, je connais les gens de la-bas, j’ai deja bosse avec eux, je connais la ville et je sais meme comment y aller en paartant d’ici. j’ai juste a deposer l’application au premier fevrier, elle sera forcement acceptee et je peu partir des mi-fevrier. nourrie, logee, blanchie et avec argent de poche (qui, d’ailleurs, defie le salaire moyen d’un macedonien)

2. j’ai un entretien d’embauche a paris ce mercredi pour un stage de 6 mois avec la JOC pour participer a une part de l’organisation de leur festival « la jeunesse [ca] se cultive » du 2mai2009. ils ont deja eu mon CV et ma lettre de motivation, ca leur a plu, ils veulent me voir. et, a priori, il n’y aurait personne pour me concurrencer sur ce poste. pareil : nourrie, logee, blanchie. et payee pour ce stage ! le stage rendrai fin en juin. parfait, juste avant de partir en Slovenie.

rendez-vous mercredi pour savoir laquelle des deux possibilites sera effective…

 


faille spacio-temporelle

j’ai tellement de choses en tete, tellement de souvenirs. et vouloir raconter chaque journee, une a une ne marche pas. toute retrospection dans mon esprit retire la subjectivite passee qui faisait toute l’emotion du moment et l’interet de l’anecdote.

apres cette echange nous marchons dans la rue et nous croyons voir des Aneta, des Juanka, des Guille, des Marika, des Mari-liis partout dans metz..  mais ils ne sont plus la et nous pleurons. mes francais me reclament une solution d’urgence.

-j’ai croisé chichi audjui dans les couloirs de la fac (en plus dans ces couloirs de merde, alors que j’aurais préféré le voir avec un italien et une polonaise), et il va pas bien …  a cause de cette séparation aussi. Moi j’admire cette ambiance qui s’est instaurée en si peu de temps et qui nous a fait tous pleurer au final, j’admire ces gens qui ont su être ouvert et sympathiques tous envers les autres, et le fait que chacun a eu besoin d’un ou plusieurs autres, j’admire le fait qu’en des étrangers de toute l’europe, on puisse se faire des amis plus rapidement qu’on ne le croit. c’est la beauté de ce genre de rencontre. moi qui HAIE les départs, qui REPULSE les adieux et qui Refuse de me dire qu’on ne se reverra plus vraiment.
je crois que j’aurai besoin qu’on se retrouve ensemble entre français un de ces quatre, ce serait peut-être une solution pour se consoler, pck les autres amis ne peuvent malheureusement pas nous comprendre..

-on n’en peut plus marie. cest trop dur. il faut faire quelquechose.

-Oui organise un truc… Pfou’, c’est dur,
Tellement dur de faire des rencontres magnifiques, d’être durant une semaine dans des rapports humains fabuleux
& puis plus rien.. Retour au quotidien.
C’est fade, c’est triste…

cest pas triste les amis. jai envie de vous dire: cest la vie, les rencontres, le partage… cest ce qui nous rend plus forts, plus grands, meme si les premiers jours ca nous vide.

-tout le groupe de français va trop bizarrement pas bien !! faut que tu fasses un truc! organise un autre échange pour Noël, un voyage en Guadeloupe pour tous ou bien une guerre mondiale où on se retrouverait tous dans la même armée …

vous voyez, vous etes plus forts, vous etes prets a combattre pour n’importe quelle raison, juste pour etre ensemble de nouveau. alors regardez autour de vous, et le plus dur, oui, cest maintenant! transmettre ce que vous avez ressenti. les gens nous regardent bizarrement, on ne sait pas par ou commencer, et il y en a trop, les gens de notre « ancienne vie » nous parraissent fades, ils nous ecoutent sans comprendre… qui est bizarre? eux ? nous ? il est la le combat.

allez aux armes! reveillons nous. nous ne sommes partis qu’une semaine dans un trou au milieu de la campagne. et non pas trois mois. nous sommes les « bizarres » et nous allons reprendre notre train de vie mais en mieux! en le regardant differemment, en le vivant differemment, comme si on y etait tout le temps sur cette chaise face aux autres!

-hello. je mappelle… vous mennuyez. good bye.

mais vous restez et puis vous recommencez

-hello. je mapelle… regardez comme je vais bien, venez essayez je vais vous montrer. a bientot.

et vous recommencez encore et encore, partout, dans la rue, dans les magasins, a la fac, dans le bus.

-bonjour. je mappelle marie. je voudrais un ticket deux voyages s’il vous plait. au revoir.

et puis vous pleurez. et le chauffeur de bus vous regarde bizarre, et il vous sourit, lui aussi.

cest la vie.

j’ai relu le dossier du projet saint nicolas qu’on a envoye a la commission europeenne, and i think i did my job..

Les objectifs sont:

-rendre les jeunes conscients de leur diversité culturelle et de ce que cette diversité peut apporter dans la création au travers d’exercices de découverte de corps, et d’échange traditionnels. Avoir un regard sur les autres, mais un regard différent du jugement négatif. Apprendre à apprendre. Oser se regarder naturellement, oser attendre de l’autre sans demander.

-les rendre aussi conscient du potenciel de leurs differences dans un sens constructif et non dans la discrimination. Qu’ils acquierent un sentiment de tolerance par la proximite qu’impose le theatre et les exercices prevus. Apprendre a combattre l’exclusion, en commencant par son voisin. Travail à partir “d’impros contact”, où toucher l’autre devient quelquechose de créatif , d’autant plus avec des différences physiques.

-les rendre acteurs de leur Europe. Leur apporter des capacites d’expression vocale et corporelle pour une diffusion originale et spontanee de leur culture europeenne. Apprendre a exprimer originalement leurs pensees, construire un nouvel univers a faire partager au contact du public. Une excursion en ville sera prevue au cours de la semaine, pour que les jeunes soient confrontes aux regards des autres et qu’ils assume leur univers. Le but etant aussi de leur faire prendre conscience de la force d’un groupe et de l’importance de “l’écoute” les uns envers les autres. Ici l’improvisation dirigée mènera à un contrôle de soi dans un univers complètement différent du monde ordinaire.

-Leur apporter une aisance personnel et un certain épanouissement. Dans leurs corps, face aux autres, une assurance et une confiance en ce qu’ils sont. En effet les exercices amèneront les jeunes à s’assumer face aux autres, et surtout se sentir bien dans ce qu’ils sont.

-Leur apporter aussi un certain regard sur une vie saine. Le théâtre nécessite du repos, de la concentration, de la relaxation et une bonne hygiene de vie, qui ici, aura lieu en collectivité.

-Apprendre a tous s’ecouter et a s’exprimer ensemble. Qu’il apprennent à trouver chacun leur place dans un univers commun où ils se sentent bien, un univers fait d’un morceau de chacun d’eux.

-Reconnaitre le théâtre et l’art comme lien social de l’Europe et de ses diversités culturelles. 

oui. je crois que j’ai rempli mon contrat.

je reviens dans la sphere reel. je fais mon bilan. je suis contente. le temps reviens a son rythme normal. la faille spatio-temporelle s’arrete et mes reves prennent une grande place dans ma vie, dans nos vies. je me reveille de cette semaine et finalement ce n’etait pas qu’un reve.


a table

-bon on va manger les saucisses?

-ouais..

-claire, tu veux une saucisse blanche ou une saucisse normale?

-ca depend, elles sont de quelle couleur les saucisses normales?

 (et avec ca elle critique mon ego la petite…)


12

London State Of Mind |
C'est parti pour Tahiti !!! |
Mon séjour à Plzen et mes v... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jeremydrevet
| Pornic2010
| mon voyage au Japon