On The Road


Archive de la catégorie

Liste des articles dans la catégorie JOC.

peuple de lumière

dsc01296.jpgdsc01261.jpgdsc01255.jpgdsc01277.jpgdsc01289.jpgdsc01262.jpg

je ne vous parlerais pas de mon travail, je ne vous montrerais pas mon lieu de vie, je ne vous présenterais pas les gens qui m’entourent…

je vous exprimerais tout en même temps. Je suis sereine, je me sens libre et heureuse. l’heure est à la contemplation, rare sont ces moments qui me rendent heureuse dans la grâce. aujourd’hui c’est la chandeleure et le « moment » est là. il dure. il ne s’arrête pas. il ne s’arrêtera plus et j’y travaillerais dur.
je me sens bien dans mon corps, dans ma tête, je Te dis merci pour la vie qui m’est offerte. j’ai des projets à te rendre, j’ai mes journées à sourire, des heures de temps à vous consacrer.

tout est bien. je n’ai pas de mots pour décrire ce que mes yeux voient et ce que mon coeur ressent.

je suis une petite fille avec une conscience de grande. frères, soeur, maman, papa, papy, mamie, amis, amies vous êtes avec moi, quand je regarde mon monde vous y êtes.

et je souris, j’annonce et je témoigne.

http://www.dailymotion.com/video/k4N2vN501JMWEUUPjZ


hummm big bisou

En france, et particulièrement à la JOC, les gens aiment bien faire des bisous. des bises. des trucs qui claquent dans l’air et même pas sur la joue.

après quelques mois à travailler avec des étrangers, c’est assez bizarre pour moi de faire la bise à ces gens, je n’ai pas le réflexe, déjà qu’à la base je suis pas très fan. et puis je ne les connais pas encore. c’est très étrange quand en fin de journée ils finissent par passer devant mon bureau, entre, font tinter les deux bises (ou trois, ou quatre, ca dépend de quelle région ils sont permanents…) et ils ajoutent « ca va? » « la forme?  » comme si on était supers potes. Ils sont gentils, je les aime bien, ils sont accueillant et tout ce que vous voulez, mais moi je me sens pas bien. j’ai l’impression d’etre timide quand je leur dit bonjour. il m’arrive même d’être maladroite.

hier midi, à la pause, je croise philippe pour la première fois de la journée. après une fraction de seconde d’hésitation-chamboulée-ridicule, je lui sert la main. « t’es enrhumée? » me demande-til. enrhumée?! merde. c’est tout ce qu’il a trouvé à dire, il était si mal à l’aise? JE l’ai mis si mal à l’aise? 

ridicule.

mais sinon ne vous en faites pas, je reste moi. et je suis en train de craquer (cf. post précédent). doucement… A un autre repas, assise au mileu de la grande tabl. on parle d’un jeune qui a appelé pour « chanter » au rassemblement, bref, c’est une autre histoire, très drôle aussi (si vous insistez je la raconterais, mais c’est court et pas très drôle finalement). puis on parle des gens qui se trompent de numéro, comme par exemple l’année dernière quand à la JOC ils recevaient des appels à la place de la nouvelle star ! puis, c’est là que j’entre en scène, je donne mon exemple qui date de la semaine dernière quand j’ai acheté mon billet sncf sur internet. 

j’ai eu un problème avec le paiement en ligne donc j’utilise le numéro non surtaxé que la sncf me propose sur le net. et je me suis trompée sur le dernier chiffre. un 7 à la place du 1 fut fatal… ‘hummm..’ (petite musique) ‘tu aimes t’amuser? … tu aimes parler? … tu aimes les filles chaudes?’ (re-petite musique) ‘re-hummm’ très animal ‘bienvenu sur le s…’ A ce moment j’ai coupé. Un peu tard vous me direz, mais quand même j’ai hésité. au début j’ai trouvé la nouvelle musique d’attente de la sncf n peu particulière. et ensuite je me suis dit que la sncf n’avait vraiment plus de fric, parce en plus d’augmenter méchamment le prix de leur billet, ils se décident à laisser leur plateforme téléphonique pour (n’importe quelle) pub. finalement, j’ai compris que l’erreur venait peut etre de moi. 

elle venait de moi.

le numéro client sncf non surtaxé 0172950001 s’est transformé en téléphone rose super cher 0172950007.

La fille qui bafouille et se sent mal pour faire des bises, s’est transformée en clowns entre le fromage et le dessert. ils ont bien ri, et moi aussi !

 


Jeunesse Organisée Communiste

nan en fait c’est la Jeunesse Ouvrière Chrétienne, mais j’avoue qu’au premier abord, certain d’entre eux nous mettent dans le rouge direct !

J’ai donc décroché mon boulot à Panam. Cahier des charges en main, nouvel ordinateur re-formaté, je me mets au boulot ! entourée de joyeux lurons.

Matthieu le premier, pour certains vous le connaissez déjà sous le pseudo de Patoche. jusque là tout va bien, je cerne le personnage mais je ne sais pas encore ce qui m’attend avec les autres (à peu près 25 personnes, moyenne d’âge 25ans)

Eudes, mon ‘chef’, le coordinateur de l’évènement du 2mai en fait. plutot, classe, réservé au premier abord, discret… et ensuite à un moment il débarque dans le bureau sort une grosse blague, se marre et va la raconter  à tout le monde.

puis arrive Stéphane. ha, stéphane. le rouge du groupe. qui communique par téléphone d’un bureau à un autre alors qu’il lui suffit de faire 2mètres ou de parler un tout petit peu plus fort pour etre plus audible. utilise aussi une ‘boite à meuh’ pour se faire occasionnellement entendre du fond de son couloir. il fait parti de la bande des barbus (deux au total, ou trois je ne sais plus trop, mais la troisième est une femme), ceux qui viennent de l’est.

il faut savoir que le batiment est composé des différents permanents des régions de France qui se retrouvent tous pour travailler ici pendant une semaine. y’a une sorte de gentil jeu de guéguerre qui s’installe entre les grosses régions de France, et chacune d’entre elle qualifie très ‘justement’ les autres…

Pour l’Ile de France, à l’ouest il y a les alcooliques, à l’est les déprimés, dans le grand centre rien, au sud-est des voleurs, et ainsi de suite…

je rigole. pour l’instant j’essaie de faire mon boulot au mieux, et de paraitre aussi sage que je puisse l’être, mais je vais craquer. ce sont des clowns, entre deux réunions, une tournée, une pause thé, une compte rendu, ils nous calent des ballons qui traversent le couloir, une séance photo pour le roman-édito du magazine, ils piquent des tranches d’un vieux saucisson au fond du tiroir du collègue, on entend parlé de troskisme, et de bûches, puis quelqu’un conseille à un autre de ‘pas trop draguer parce que quand même je te rappelle que t’es prêtre’

ce soir ils ont tous leurs activitées à droite à gauche… seuls deux trois restent ici et mangeront avec moi. les locaux vont être bien silencieux après cette première folle journée !

Je ne dors pas dans les bureaux, mais ma chambre est dans les batiments qui sont adjacents au bureau. on a une grande cuisine, plein de frigos, des grandes étagères, trop grandes pour moi (je suis restreinte aux boites de conserve du bas… gnn). dans mon couloir de dortoir, trois chambres seulement sur la 15zaine sont occupées, et nous nous partageons deux cabines de douche et un toilette. il y a la salle TV, la salle de repos et de baby-foot, le balcon de ma chambre…

…et la vue sur la Tour Eiffel et le Sacré-Coeur.

Pause clope. sourire. 


London State Of Mind |
C'est parti pour Tahiti !!! |
Mon séjour à Plzen et mes v... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jeremydrevet
| Pornic2010
| mon voyage au Japon