On The Road



La mort en poster

Le soir d’halloween, y’avait une grande fête à Ostriga. Et comme à chaque grande fête de ce type, j’ai rencontré de nouvelles personnes. J’ai discuté avec eux, j’ai rigolé, j’ai souris, j’ai même dancé avec certains. La fatigue commençant à se faire sentir, je leur lance un dernier regard ou un sourire et on se dit à bientôt. On pourrait même se dire à demain tellement la ville est petite.

Mais demain je ne le reverrais pas, ni après demain, ni jamais. Parce qu’il avait trop bu et qu’il a pris sa voiture, il n’est jamais rentré chez lui.

Et depuis quelques temps on voit finalement au coin des rues certains visages réaparaitrent, aux entrées de bars ou dans les clubs, parfois dans les toilettes à côté du miroir, sur le bords des routes, dans les magasins…

Ils ont toujours le même sourire, figé.

Ils servent d’avertissement à tous ceux qui voudraient faire la même connerie que lui.

Parce que le pays est petit, tout le monde se connaît, et tout le monde connaît ces visages aussi.

Je trouve ça un peu trop choc comme initiative, les parents ont suivis cette idée aussi et j’ai du mal à comprendre… ça ne les ramènera pas à la vie pour autant, ou ça ne déculpabilisera pas ceux qui le sont mais ça fout la chair de poule et j’espère que les suivant réfléchirons un peu plus avant d’aller plonger avec leur voiture dans la rivière par -8°c de température extérieure et 1,2gr de pression intraveineuse… ou d’utiliser des inconnus comme crash-test en explosant sa voiture contre la leur…

L’année prochaine, promis, pour halloween on ne boiras que du jus de carotte (c’est pour imiter le jus de citrouille qui est pas bon)

 

varna pot

 



Laisser un commentaire

London State Of Mind |
C'est parti pour Tahiti !!! |
Mon séjour à Plzen et mes v... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jeremydrevet
| Pornic2010
| mon voyage au Japon