On The Road



Trahi par le pli du fer à repasser…

le jeune slovénien porte un nouveau tee-shirt propre et repassé chaque jour.  Le jeune slovénien sent l’odeur de sa maman jusque parfois plus de 30ans. Le slovénien habite toujours chez ses parents, qui eux mêmes habitent chez leurs parents.

En gros quand t’arrive chez un pote pour te bourrer la gueule, ou chez ton petit copain pour lui faire une tite surprise, eh ben c’est raté ! Il faudra d’abord dire bonjour à la soeur, au ptit frère, à papa, maman puis ensuite mamie et grand papa… et si t’as de la chance les frères et soeurs ont pas encore de gosses. Parce qu’en plus on est à skofja loka, la ville de slovénie qui a la plus haute natalité, chose que j’ai devinée dès le premier jour. C’est incroyable, y’en a partout, des touts petits, des pluis grands, des qui puent, des gros ventres, des pousettes, des landeaux, des vélos à roulettes, des parc pour enfants partout avec des trampolines dedans.

Bref la famille slovénienne vit au grand complet vous l’aurez bien compris.

Le jeune slovénien sent toujous bon, ne porte jamais de tee-shirt froissé qui aurait été rangé en boule dans son armoire par inadvertance. Le jeune slovénien sait boire du vin sans se tâcher et se promène toujours avec son pli sur les épaules (celui du fer à repasser) Il est tout de suite très facile de repérer ceux qui habitent seuls.

Le jeune slovénien fait aussi du sport, beaucoup de sport. Que dis-je, tous les slovéniens font du sport. Beach volley, tennis, foot, skate, course, basket, badmington, hand ball, vélo, hockey, ya des vélos partout. Et nan on est pas en hollande mais bien en montagne. Et toujours en famille encore une fois. Maman va faire son jogging avec sa fille. Papa va faire du vélo avec ses garçons. Cousin et cousine sautent tout l’après midi sur le trampoline et mamie les surveille en jouant au ballon avec le petit dernier.

Le jeune slovénien sait utiliser ses mains et son temps. s’il a besoin d’un skate park il va trouver une bande de potes, du matériel et quelques heures en été pour le fabriquer lui même. S’il faut rénover entièrement un lieu culturel, il le fait de lui même aussi. Tronçoneuse, peinture, scie sauteuse, soudure, poutres, canalisation, ciment, béton, platre, électricité, carrelage, mosaïque. De la plomberie à la déco en passant par le jardin, pendant tout un été une troupe de jeunes slovéniens va s’activer bière à la main et cigarette au bec sans jamais faire appel à un seul professionnel. Le jeune slovénien n’y a d’ailleurs même pas pensé.

Le jeune slovénien fait la fête. Après l’effort le réconfort, et ici le communisme nous apprends qu’il faut toujours nourrir un homme qui travaille. En l’occurence à ZavodO si tu donnes de ton temps dans la rénovation des lieux, ou si tu participes à la création d’un spectacle; eh bien il y aura toujours la pause barbecue ou pizza pour te nourrir. Pas besoin d’emmener ton panier pic nic avec toi pour la pause, pas besoin d’économiser pour le petit verre d’après répétition… la tireuse est installée entre la tronçonneuse et le carrellage empillé. Et quand la journée se termine, le jeune slovénien répond à ses besoins. Il vide trois ou quatres fûts de bières avec ses amis travailleurs sportifs artistes. Et il tient debout. Plutôt bien même.

Conclusion: le jeune slovénien sent toujours bon, est bien habillé, est musclé et parfois même bourré. Le jeune slovénien est drôle (parce que bourré) et n’est pas gros, et en dehors de ce qu’il ingurgite sur son lieu de bénévolat communiste, le jeune slovénien mange bien et équilibré puisqu’il habite toujours chez sa maman !

Sans cette dernière (la belle-maman), le jeune slovénien serait-il l’homme parfait ?


  1. Marine écrit:

    En tout cas je veux bien gouter.

    Citer | Posté 3 septembre, 2009, 16:47

Laisser un commentaire

London State Of Mind |
C'est parti pour Tahiti !!! |
Mon séjour à Plzen et mes v... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jeremydrevet
| Pornic2010
| mon voyage au Japon