On The Road


  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2008

faille spacio-temporelle

j’ai tellement de choses en tete, tellement de souvenirs. et vouloir raconter chaque journee, une a une ne marche pas. toute retrospection dans mon esprit retire la subjectivite passee qui faisait toute l’emotion du moment et l’interet de l’anecdote.

apres cette echange nous marchons dans la rue et nous croyons voir des Aneta, des Juanka, des Guille, des Marika, des Mari-liis partout dans metz..  mais ils ne sont plus la et nous pleurons. mes francais me reclament une solution d’urgence.

-j’ai croisé chichi audjui dans les couloirs de la fac (en plus dans ces couloirs de merde, alors que j’aurais préféré le voir avec un italien et une polonaise), et il va pas bien …  a cause de cette séparation aussi. Moi j’admire cette ambiance qui s’est instaurée en si peu de temps et qui nous a fait tous pleurer au final, j’admire ces gens qui ont su être ouvert et sympathiques tous envers les autres, et le fait que chacun a eu besoin d’un ou plusieurs autres, j’admire le fait qu’en des étrangers de toute l’europe, on puisse se faire des amis plus rapidement qu’on ne le croit. c’est la beauté de ce genre de rencontre. moi qui HAIE les départs, qui REPULSE les adieux et qui Refuse de me dire qu’on ne se reverra plus vraiment.
je crois que j’aurai besoin qu’on se retrouve ensemble entre français un de ces quatre, ce serait peut-être une solution pour se consoler, pck les autres amis ne peuvent malheureusement pas nous comprendre..

-on n’en peut plus marie. cest trop dur. il faut faire quelquechose.

-Oui organise un truc… Pfou’, c’est dur,
Tellement dur de faire des rencontres magnifiques, d’être durant une semaine dans des rapports humains fabuleux
& puis plus rien.. Retour au quotidien.
C’est fade, c’est triste…

cest pas triste les amis. jai envie de vous dire: cest la vie, les rencontres, le partage… cest ce qui nous rend plus forts, plus grands, meme si les premiers jours ca nous vide.

-tout le groupe de français va trop bizarrement pas bien !! faut que tu fasses un truc! organise un autre échange pour Noël, un voyage en Guadeloupe pour tous ou bien une guerre mondiale où on se retrouverait tous dans la même armée …

vous voyez, vous etes plus forts, vous etes prets a combattre pour n’importe quelle raison, juste pour etre ensemble de nouveau. alors regardez autour de vous, et le plus dur, oui, cest maintenant! transmettre ce que vous avez ressenti. les gens nous regardent bizarrement, on ne sait pas par ou commencer, et il y en a trop, les gens de notre « ancienne vie » nous parraissent fades, ils nous ecoutent sans comprendre… qui est bizarre? eux ? nous ? il est la le combat.

allez aux armes! reveillons nous. nous ne sommes partis qu’une semaine dans un trou au milieu de la campagne. et non pas trois mois. nous sommes les « bizarres » et nous allons reprendre notre train de vie mais en mieux! en le regardant differemment, en le vivant differemment, comme si on y etait tout le temps sur cette chaise face aux autres!

-hello. je mappelle… vous mennuyez. good bye.

mais vous restez et puis vous recommencez

-hello. je mapelle… regardez comme je vais bien, venez essayez je vais vous montrer. a bientot.

et vous recommencez encore et encore, partout, dans la rue, dans les magasins, a la fac, dans le bus.

-bonjour. je mappelle marie. je voudrais un ticket deux voyages s’il vous plait. au revoir.

et puis vous pleurez. et le chauffeur de bus vous regarde bizarre, et il vous sourit, lui aussi.

cest la vie.

j’ai relu le dossier du projet saint nicolas qu’on a envoye a la commission europeenne, and i think i did my job..

Les objectifs sont:

-rendre les jeunes conscients de leur diversité culturelle et de ce que cette diversité peut apporter dans la création au travers d’exercices de découverte de corps, et d’échange traditionnels. Avoir un regard sur les autres, mais un regard différent du jugement négatif. Apprendre à apprendre. Oser se regarder naturellement, oser attendre de l’autre sans demander.

-les rendre aussi conscient du potenciel de leurs differences dans un sens constructif et non dans la discrimination. Qu’ils acquierent un sentiment de tolerance par la proximite qu’impose le theatre et les exercices prevus. Apprendre a combattre l’exclusion, en commencant par son voisin. Travail à partir “d’impros contact”, où toucher l’autre devient quelquechose de créatif , d’autant plus avec des différences physiques.

-les rendre acteurs de leur Europe. Leur apporter des capacites d’expression vocale et corporelle pour une diffusion originale et spontanee de leur culture europeenne. Apprendre a exprimer originalement leurs pensees, construire un nouvel univers a faire partager au contact du public. Une excursion en ville sera prevue au cours de la semaine, pour que les jeunes soient confrontes aux regards des autres et qu’ils assume leur univers. Le but etant aussi de leur faire prendre conscience de la force d’un groupe et de l’importance de “l’écoute” les uns envers les autres. Ici l’improvisation dirigée mènera à un contrôle de soi dans un univers complètement différent du monde ordinaire.

-Leur apporter une aisance personnel et un certain épanouissement. Dans leurs corps, face aux autres, une assurance et une confiance en ce qu’ils sont. En effet les exercices amèneront les jeunes à s’assumer face aux autres, et surtout se sentir bien dans ce qu’ils sont.

-Leur apporter aussi un certain regard sur une vie saine. Le théâtre nécessite du repos, de la concentration, de la relaxation et une bonne hygiene de vie, qui ici, aura lieu en collectivité.

-Apprendre a tous s’ecouter et a s’exprimer ensemble. Qu’il apprennent à trouver chacun leur place dans un univers commun où ils se sentent bien, un univers fait d’un morceau de chacun d’eux.

-Reconnaitre le théâtre et l’art comme lien social de l’Europe et de ses diversités culturelles. 

oui. je crois que j’ai rempli mon contrat.

je reviens dans la sphere reel. je fais mon bilan. je suis contente. le temps reviens a son rythme normal. la faille spatio-temporelle s’arrete et mes reves prennent une grande place dans ma vie, dans nos vies. je me reveille de cette semaine et finalement ce n’etait pas qu’un reve.


Together Youth Exchange Saint Nicolas

le titre est bateau et l’ecrire (sans accents, maudit clavier!) restera plate.

fatiguee, crevee, videe de toute energie, ces 35 europeens ont chacun emporte un bout de moi dans leurs pays. ils ont tout pris! et ils m’ont aussi chacun laisse un souvenir d’eux, et leur secrets, leurs doutes…

je les ai vides moi aussi. seuls sur la chaise devant tous les autres, je les ai observes un par un, je les ai fait parler, prendre conscience de leur corps et de leur force, seuls puis ensemble.

il y a tellement de choses a raconter, beaucoup de bien, des petis coups de blues, de stresse, de « jen peux plus je vais marreter la, ils mepuisent tous, jai meme pas le temps daller faire pipi le matin au reveil, et ya plus de papier toilette, jme casse bande de prepuberes! », les rires, les pleurs, les eclats de rires, le partage, le bouillon de culture, leurs sourires sur leurs visages, leur prise de confiance en eux, et puis le range rover qu’on s’est pris dans le cul de la megane (si tu l’apprend ici luc, t’inquiete pas tout va bien, cest rien), la porte du minibus qui tombe (par contre, la, va falloir faire quelquechose, parce que on l’a raccrochee mais on est oblige de passer par le coffre pour sortir et rentrer), le spectacle et la deambulation de dimanche poru la Saint nicolas devant pres de 8000 personnes sur la place d’armes et des dixaines de milliers partout dans les rues de metz. (voir photos dans album)

    img90431.jpg

et finalement je repars avec encore plus d’envies, pleins de projets en tete, fatiguee mais heureuse, fiere de moi. et les italiens, les espagnols, les polonaises, les estoniens, les luxo, mes francais, les portuguais… tous finalement repartent avec de l’assurance en eux, des nouveaux amis, sans stereotypes, et avec l’envie de parcourir un peu plus leur europe.

le monde est grand, on a pleins de choses a y faire. et en une semaine (sans AUCUN reseau internet ni meme telephonique) les liens se rapprochent, les cultures se melangent pour ne forme qu’un grand « Together » sur scene!

si je trouve le temps et la force, je vous raconterais mes anecdotes de la semaine, mais yen a beaucoup. jai eu limpressoln davoir vecu avec eux un mois entier, les journees pleines de tout me paraissaient durer trois jours, malgres la vitesse a laquelle elles passaient! c’est violent pour le cerveau ce genre dechange, une grande experience. les adieus aux aeroports semblaient etre des scenes de films. et le lendemain, la fatigue est plus insumontable que 4 mois de mononucleose!

 

 


London State Of Mind |
C'est parti pour Tahiti !!! |
Mon séjour à Plzen et mes v... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | jeremydrevet
| Pornic2010
| mon voyage au Japon